La fessée ? On n’en est pas mort !

11 mai 2022 | Parents / Enfant

La fessée ? On n’en est pas mort….

    « ça remet les idées en place ! Et puis s’il/elle est nul(le), on va pas lui dire le contraire non ?? » 

 J’entends beaucoup de parents me donner ces arguments. 

   Même si je les comprends, en tout cas d’où ils viennent, je vous propose d’y voir un nouvel éclairage.  

Recadrer et poser des limites à nos enfants : un des moyens éducatifs

Quand on est parent, on se retrouve souvent confronté à de nombreux comportements indésirables de la part de nos enfants. 

Ils sont pénibles, ils sont très demandeurs. Ils sont toujours là pour venir nous chercher dans nos retranchements. 

Et puis ils font des bêtises !

Et comme on nous l’a apprit, il est une bonne chose de poser de vrais limites aux enfants.

Comment sévir ? Comment recadrer nos enfants ?

Nous avons appris à crier, gronder. Le meilleur moyen d’obtenir efficacement ce que l’on veut est de punir ou de priver. Il y a aussi le chantage. 

Nous avons aussi appris à introduire des concepts éducatifs aux punitions : la chaise à réfléchir en est l’une d’elle. 

Et puis si jamais ça va trop loin, c’est admis qu’une bonne fessée n’a jamais fait de mal à personne !

Pourtant….

Pour la psychanalyste Claude Halmos, « le but de l’éducation est que l’enfant se soumette aux règles parce qu’il en a compris le sens. La fessée ne lui apprend rien. Au contraire, elle lui donne l’exemple de la loi du plus fort ! Donner une fessée, c’est user et abuser d’un rapport de force inégal entre l’adulte et l’enfant. »

Même le pédiatre Aldo Naouri, favorable au « rétablissement de l’autorité parentale », s’est dit « formellement opposé aux châtiments corporels ». « Je réprouve même la tape sur la main. Je considère que ces gestes signent la faillite des parents et sont, et c’est là le plus grave, attentatoires à la dignité de l’enfant. »

Alors en tant que parent, j’ai bien été obligé de réviser mon jugement…

« Je ne suis pas opposée aux punitions, estime la psychanalyste Caroline Eliacheff. Mais l’atteinte corporelle est humiliante. Elle blesse. Il faut exercer une autorité qui ne soit pas un dressage. »

 L’enfant s’endurcit et souffre en silence  

« Je voulais juste que mon enfant me respecte », m’explique une maman en consultation.

« Quand les parents se mettent à utiliser la violence, l’enfant s’endurcit, selon Olivier Maurel, un ancien professeur qui est l’une des chevilles ouvrières de la campagne anti-fessée française. Le corps ne comprend pas si l’intention est éducative ou pas. L’enfant acquiert le geste. Il apprend la violence par l’exemple. » 50 % des coups sont donnés à des enfants de moins de 2 ans, qui n’ont aucun moyen de comprendre leur signification. 

En effet, une éducation sans violence n’est pas une éducation laxiste ! 

Elle est plus efficace et plus porteuse pour permettre à l’enfant de grandir, d’apprendre et de se développer. 

En 2002, une « méta analyse » (nouvelle analyse des données) de 88 études, publiée dans la revue américaine Psychological Bulletin, a mis en évidence une corrélation entre le fait d’avoir reçu des coups (en excluant les cas de maltraitance) et une plus grande agressivité ultérieure, la dégradation du lien parents enfants, une hausse des comportements délinquants ou encore une propension supérieure à maltraiter ses enfants.

 L’adulte dans tout ça ?

On a le droit de sentir déborder ! 

Et oui, il y a un moment dans la journée et dans la vie avec l’enfant où on peut véritablement s’emporter, perdre le contrôle. « Il a le dont de me mettre hors de moi ! » me dit une maman. 

Et bien oui, parce que ce que votre enfant vous réactive en vous c’est précisant ces moments punitifs, cinglants, par but éducatif que vous même aviez reçu par vos parents lorsque vous étiez enfant qui se réactivent à ce moment précis ! 

Arrêter le cycle de violence éducative ordinaire commencerait donc par vous, et par le fait de pouvoir prendre soin de vos émotions lorsque celles ci sont réactivée.

Et bonne nouvelle ! C’est notre travail en séance : 

Evoluer en conscience

 La vidéo qui vous le dit avec Bienveillance (neurosciences à l’appui !) :

 

Je prends Rendez vous

Neurosciences en Education

Neurosciences en Education

  Elever son enfant à l'aide des neurosciences Quel parent n’a pas rêver d’avoir une compréhension claire de comment éduquer son enfant, pour éviter de faire des erreurs, ne pas gâcher l’enfancedu fruit de ses entrailles ? Combien êtes-vous à avoir cherché des...

L’attachement dans l’enfance

L’attachement dans l’enfance

La notion d'attachement Lors de mes séances parentalité et de mes formations, on aborde régulièrement le sujet de l'attachement au côté de la notion de besoin. « Comment aider à limiter les pleurs lors de la séparation car les câlins ne suffisent pas. » cette question...

Témoignages

Merci Julie d'avoir pris le temps de répondre à mes questions et elles sont nombreuses ! Je vais voir ce que je fais de tout ça maintenant et j'ai votre contact comme un ange gardien si une situation difficile fait surface. Je suis partante pour un prochain atelier à Grain de Pression avec vous. Encore merci, à bientôt.
Delphine

Nous avons crée un réseau grâce aux ateliers parents. Pour moi c’est vraiment fort de pouvoir être écoutée et soutenue par les autres mamans. Nous nous appelons également entre les séances. Je remercie Julie.

Gaëlle S.

Julie est une jeune femme qui dégage une telle douceur et un tel accueil que l’on se sent en sécurité pour pouvoir dire ce que l’on a à dire.

Sarah F.

Julie fait preuve d’un grand professionnalisme et d’une pertinence qui m’a bluffé. Je suis admirative de la qualité de ses prestations. On sent qu’il y a un réel bagage et un professionnalisme. Je recommande les consultations à distance de Julie.

Hélène VDB

Mon premier entretien avec Julie s’est très bien passé. Julie est une personne douce, à l’écoute et dynamique. Elle n’est jamais dans le jugement et propose des outils ludiques et pertinents pour affronter nos angoisses et notre passé afin de faire correspondre nos aspirations à notre vie actuelle.
Je recommande Julie sans hésitation à toute personne ou famille qui souhaite un coup de pouce bienveillant et professionnel pour améliorer ses relations avec sa famille ou tout simplement son rapport à soi.

Eloise P.

J’avais entendu parler de l’Education positive et je m’étais informée. Mais j’avais l’impression d’être un mauvais parent car beaucoup de livres me disent comment faire. Je me sentais vraiment en dessous de tout.

Quand j’ai vu l’affiche de Julie qui présentait les cycles “vivre et grandir ensemble“ je me suis dis : oui !!! Et voilà deux ateliers que je fais et Julie est vraiment comme elle l’a promis.

Je ne me sens pas jugée. En fait, on peut vraiment parler librement, Julie nous guide et nous donne 2 ou 3  astuces mais au final c’est vraiment nous qui allons à la recherche des éléments en nous. Les ateliers de Julie sont très différents des livres ou des conférences, car ils sont adaptés à ce que nous vivons réellement avec nos enfants. J’ai hâte d’aller jusqu’au bout parce que ça fait beaucoup de bien

Nathalie D.

Contact

Castrie 34160,
Nîmes et Montpellier

06 76 03 06 08

Laissez moi un message

Julie Abad © 2020 - CGV et Mentions Légales