Pourquoi l’éducation non formelle ?

22 avril 2018 | Professionnels

Une idée de départ

L’éducation non formelle est un vaste sujet. Ce sujet regroupe des questionnements, des controverses, des espoirs et des projets d’avenir en termes d’éducation. L’éducation non formelle est présentée comme l’opposée et le complément de ce que l’on nomme l’« Education Nationale ». Sans s’étendre sur le sujet, le portrait général de l’école est celui d’une  institution en place, gratuite et obligatoire depuis les lois Ferry de 1881. Elle est aujourd’hui critiquée, malmenée et malmenante. Sa remise en question par nos sociétés actuelles n’est plus une surprise. Aussi est-il légitime de se poser la question de l’intégration de l’éducation non formelle pour pallier au manquement de l’Ecole.

Touchée par les témoignages de certains parents et professionnels sur les « nouveaux enfants », je me suis sentie concernée par le constat d’une Ecole qui ne correspond plus aux profils des jeunes enfants. Ces enfants (Mazevet, 2011) sont décrits comme étant dotés de grandes capacités cognitives, d’une intelligence émotionnelle nouvelle avec une plus grande ouverture d’esprit au travers de ce que l’on appelle le cerveau droit (intuitions, imagination, créativité), mais aussi un degré élevé d’empathie et de sensibilité. Il semblerait que ces nouvelles prédispositions ne soient pas tout à fait reconnues et prises en considération par les schémas prévus par l’éducation nationale dans ses programmes. 

Aussi, les mouvements d’éducations nouvelles enclenchés par les anciennes recherches de Dewey, Freinet ou Decroly, apparaissaient comme des techniques d’apprentissages plus adaptées à l’enfant ou au jeune et peut être plus « efficaces ». Malgré de nombreuses mises en pratiques, ces expérimentations restent seulement accessibles à un public favorisé. Cet état de fait est dû à la distribution des subventions étatiques trop faibles, notamment face aux besoins matériels importants puisque les subventions étatiques allouées à ces expérimentations sont trop faibles en fonction de ce qu’induisent ce type de méthodes éducatives. Par ailleurs, des craintes face aux changements s’ancrent et freinent leur développement à la fois chez les familles, chez le corps enseignant et dans la société en général.

Dans le foisonnement de ces différents thèmes, j’ai choisi de me concentrer sur  le secteur de l’animation et de l’éducation populaire. La prise en compte d’éducation non-formelle comme complément de l’école peut en effet porter l’espoir d’une ouverture des programmes aux nouvelles techniques élaborées par les porteurs de l’éducation nouvelle. On note que les CEMEA, en action dès 1937, relient la notion d’animation et celle d’éducation nouvelle.

Suite à un stage effectué à l’Union Française des Centres de Vacances (UFVC) dans le courant du mois d’octobre 2013, j’ai eu l’occasion d’orienter mon regard sur la formation des animateurs socioculturels. Ces derniers me semblent en effet porter des pratiques d’éducation non-formelle. Cet aspect de leur travail m’a donc interpellé. Aussi, grâce à mon stage à l’UFCV, j’ai pu faire un lien avec ma propre pratique de terrain en tant que vacataire durant les temps périscolaires annuels rattachés à la réforme des rythmes scolaires. J’ai pu constater que les animateurs de terrain étaient partiellement désintéressés de leur travail. Leur investissement paraissant superficiel ou de l’ordre de la « garderie ».

Forts de ces constats, les questionnements furent réorientés de la manière suivante: en quoi les animateurs se sentent-ils investis ou non des principes d’éducation populaire ou d’éducation non formelle pourtant au centre de leurs actions ? Connaissent-ils même le terme d’éducation populaire ? Savent-ils d’où viennent les mouvements d’animation socioculturelle dans lesquels ils évoluent ? Se retrouvent-ils dans une histoire et avec une identité professionnelle ? Se sentent-ils légitimés par leur pratique et la société ? Existe-il d’ailleurs une professionnalisation possible de ce champ ?

Au cœur des enjeux de l’éducation populaire, ces questionnements revêtent aussi une légitimité pragmatique, dans la mesure où j’ai moi-même été confrontée à la pratique de l’animation sans conscience de son inscription originelle dans l’« éducation populaire » et du processus de

professionnalisation de ce champ, jusqu’à l’évocation de ce terme dans mes cours à l’université.

Notes : Les CEMEA ont pour vocation première d’être des centres d’entraînement pour la formation du personnel encadrants des colonies de vacances ou des Maisons de campagne des écoliers. C’est-à-dire, un centre de formation pour adultes encadrants dans le contexte des mouvements du Front Populaire sous l’impulsion de Gisèle de Failly et d’André Lefévre.

La dynamique de Vie

La dynamique de Vie

" A partir du qi unique de l'Harmonie suprême commencent à se scinder Yin et Yang dans leur transformation; dans le Yin il y a du Yang, dans le Yang il y a du Yin, leur origine étant l'unité du Faîte suprême."  Source : Zhouyi neizhuan (Commentaire interne sur les...

Vivre sans école

Vivre sans école

Chers parents, L’expérience sans école est une expérience assez atypique pour certain, ou bien connue pour d’autre.Quoiqu’il en soit, l’expérience sans école peut devenir deux grands extrêmes : Planning organisé, timé, précis OU  A la cool, à son rythme sans aucune...

Enfants nouveaux : parents en chemin

 “ L'homme dégénérerait sans l'enfant qui l'aide à s'élever. ” Source : Maria Montessori Parents spirituels       Avoir un état d’esprit et une façon d’envisager l’Univers et le Monde est délicat à incarner au regard de notre société. Être parents d’un enfant nouveau...

L’Inspiration Messagère

“L'inspiration poétique est la forme occidentale de la voyance.” Source : Roger Gilbert Lecomte Inspiration messagère Sentir ses forces et son intériorité se renforcer. Comme nourrie de l’intérieur. Les racines, le sang, les organes, les muscles, les os, tout y...

La dynamique de Vie

" A partir du qi unique de l'Harmonie suprême commencent à se scinder Yin et Yang dans leur transformation; dans le Yin il y a du Yang, dans le Yang il y a du Yin, leur origine étant l'unité du Faîte suprême."  Source : Zhouyi neizhuan (Commentaire interne sur les...

Vivre sans école

Chers parents, L’expérience sans école est une expérience assez atypique pour certain, ou bien connue pour d’autre.Quoiqu’il en soit, l’expérience sans école peut devenir deux grands extrêmes : Planning organisé, timé, précis OU  A la cool, à son rythme sans aucune...

Activités pour enfants

Outils : Atelier ludique et d'apprentissage en confinement Pâte à modeler et Time's up Pour les 2 à 10 ans  Fabrication de pâte à modeler Une petite vidéo à portée de tous et surtout des plus petit ! Ici : fabrication pâte à modeler Objectifs : Favoriser le sensoriel...

Les règles en famille

 Les règles en famille ou le casse tête pour les tenir !     Etablir des règles en famille pour prévenir les débordements. Et s'y engager par un document contractuel familial. Voilà une solution assez simple et bienveillante à mettre en place. Pourquoi ?...

Les enfants d’aujourd’hui

Et si nous imaginions prendre du recul et devenir une personne qui observe la Terre et ses habitants, avec une vue temporelle d’ensemble sur hier, aujourd’hui et demain ? C’est la question que je me suis posée et voilà ce que la plume a à vous délivrer... « Chers...

Les pleurs de mon enfant

Les pleurs de mon enfant Lors de la rencontre du 25 juin 2019 à la savonnerie Elishéa de Vauréal avec Education positive en famille, j’ai eus l’occasion de recevoir plusieurs questions des participantes. La proposition est de développer le sujet au travers d’articles...

Les enfants tyrans

Les enfants ont pris le pouvoir ! Selon Marcel RUFO dans une interview pour EMINA le magazine en ligne, les enfants tyrans existent vraiment. La cause ? La nouvelle démocratie familiale confondant écoute et compréhension avec laxisme... Ce qui induit fatalement des...

Contact

Paris, île de France
Nîmes et Montpellier

06 76 03 06 08

Laissez moi un message

Julie Abad © 2020 - CGV et Mentions Légales